Château de Bel-Air
 

Histoire du château de Bel-Air

 
 
 
Château de Bel-Air : cru historique mentionné dans l’édition du Féret en 1898.
C’est en 2011 que
M. et Mme de Laet Derache décident d’acquérir le Château de Bel-Air. Ils ont pour projet de restituer au terroir sa noblesse et au cru sa notoriété en élaborant un vin de référence pour son appellation.
C’est en 2011 que Michel de Laet Derache, banquier privé, décide de prendre la direction du Château de Bel-Air.
En 1960, son père désireux de se commémorer leur fuite à Lourdes vingt ans auparavant, emmène le tout jeune Docteur en droit dans le Sud-Ouest pour la première fois. A cette époque, son père entretenait de bonnes relations avec une certaine propriétaire, entre autres, qui se situait à Libourne où il prenait ses repas. A cette époque, le vin de la propriété ne se trouvait pas à la carte mais M. Joseph de Laet Derache arrivait toujours grâce à la mère « Loubat» à faire accompagner son repas d’un noble breuvage Petrus 47. Les belges n’ont pas que la réputation de bien vivre…
Le jeune Docteur en droit démarrait son apprentissage.
Cinquième de la génération de banquiers privés, la famille privilégie l’excellence du service et du travail à la rentabilité. Cela les porte !
Il décide aujourd’hui d’appliquer la même philosophie à ce nouveau projet. Il met tout en œuvre et décide de restituer à ce merveilleux terroir, qu’il vient d’acquérir, tout ce qu’il mérite tout en maintenant la tradition.
Michel de Laet Derache aime la nature et le travail.
La propriété a aujourd’hui une superficie de 15,6 hectares d’un seul tenant de vignes plantées entre 6000 et 6500 pieds à l’hectare, l’encépagement est représentatif de la rive droite : 73% de merlot noir, 19% de cabernet franc et 8% de cabernet sauvignon.